La Chambre
Adhésion
Actualités
Le Maroc veut doubler la capacité des énergies renouvelables pour atteindre 12 GW d’ici 2030
13478
post-template-default,single,single-post,postid-13478,single-format-standard,strata-core-1.1,tribe-no-js,strata-theme-ver-3.3,ajax_fade,page_not_loaded,wpb-js-composer js-comp-ver-6.4.1,vc_responsive

Blog

Le Maroc veut doubler la capacité des énergies renouvelables pour atteindre 12 GW d’ici 2030

17:17 17 mai in News
0

agenceecofin.com

(Agence Ecofin) – Dans un contexte de progrès réalisés dans l’éolien et le solaire pour assurer la transition énergétique, le Maroc veut répondre à ses besoins croissants en électricité tout en renforçant sa capacité d’énergie propre.

Au Maroc, le gouvernement envisage d’augmenter jusqu’à 12 GW la capacité des énergies renouvelables d’ici 2030, alors qu’elle est actuellement de plus de 5 GW selon les déclarations d’un responsable à The National en marge du World Utilities Congress à Abu Dhabi, le lundi 9 mai.

« Il y a aujourd’hui de gros investissement pour développer des projets d’énergies renouvelables dans différentes régions du pays. L’investissement total dans ces projets se chiffrerait en milliards de dollars. Nous avons l’une des ressources éoliennes et solaires les plus compétitives », a commenté Saïd Mouline, directeur général de l’agence marocaine pour l’efficacité énergétique.

Le Maroc importe actuellement plus de 90 % de ses besoins énergétiques et espère porter la part des énergies renouvelables dans sa capacité électrique totale à 52 % d’ici 2030, 70 % d’ici 2040 et 80 % d’ici 2050.

Selon la société britannique d’analyse de données et de conseil GlobalData, le Maroc prévoit d’atteindre ses objectifs en matière d’énergies renouvelables grâce notamment à l’évolution technologique du stockage de l’énergie, de l’hydrogène vert et de la diminution des coûts des énergies renouvelables. Les énergies renouvelables représentent actuellement 40 % du mix électrique total du pays.

GlobalData souligne qu’une fois le but atteint, cela contribuera aussi à réduire la dépendance du Maroc, aux sources thermiques telles que le charbon et le pétrole. En effet, la part de la capacité installée du charbon diminuera de 38,8 % en 2020 à 22 % en 2030 et la part de la capacité thermique basée sur le pétrole sera réduite à 9,2 % en 2030, contre 16,2 % en 2020.